Les poux des plumes

Les poux des plumes ou poux gris ou poux mallophages

ou poux broyeurs des oiseaux

Gaby BECKER

 

Les poux des plumes sont des parasites fréquents de nos oiseaux à ne pas confondre avec les poux rouges qui eux sont des acariens. Ces insectes parasites externes de l’ordre des phthiraptéres ne  possèdent pas d’ailes mais trois paires de pattes et vivent sur leur hôte. La variété Menopon gallinae parasite tout le corps. Le pou gris est un parasite plumicole qui se nourrit de plumes et de l'épiderme mort des oiseaux.

Pour les apercevoir, il suffit de prendre l'oiseau en main, en soufflant sur les plumes, vous pourrez observer une matière poudreuse et blanchâtre formée par des déchets et des œufs mélangés.

Ils sont nommés poux des plumes ou poux broyeurs car ils sont pourvus de pièces buccales broyeuses.

Alors que dans le règne animal, le camouflage fait partie intégrante de la vie sauvage, des scientifiques ont découvert que certains parasites utilisent les mêmes techniques pour passer inaperçus.

En observant les poux qui vivent dans les plumes des oiseaux, des chercheurs ont découvert que ceux de couleur claire, se trouvaient sur les oiseaux de couleur claire, tandis que les poux de couleur foncée sont sur les oiseaux de couleur sombre.

Les scientifiques ont étudié 26 couples d’oiseaux apparentés, mais de couleur différente : un cygne noir et un cygne blanc et un pélican blanc et un pélican brun. Dans tous les cas, la couleur des poux sur le corps de l’oiseau correspondrait à sa couleur de plume.

Comment vivent les poux des plumes sur nos oiseaux ?

Il n'y a pas de symptômes particuliers, simplement des démangeaisons dues au déplacement du pou.

Cependant, le plumage s'abime à la longue, il devient terne et les plumes peuvent se briser.

On peut constater aussi un picage chronique chez l'oiseau.

L’abandon du nid ou la femelle qui se lève souvent pour regarder ses œufs, alors que la date d’éclosion est encore loin, sont de signes précurseurs.

Il va falloir traiter drastiquement les oiseaux mais aussi leurs environnements.

Dans la nature, les poux broyeurs vivent principalement sur les oiseaux, mais quelquefois aussi sur certaines espèces de mammifères, ceci en toutes saisons. Sur nos oiseaux, leur nourriture principale se compose de débris d’épiderme, de plumes  et de duvets qu’ils n’hésitent pas à ronger jusqu’à leur base. Ces agressions continues provoquent des irritations, des plaies et des croûtes, ce qui leur permet ensuite à l’occasion de sucer le sang de nos oisillons.

Les poux broyeurs vivent et se reproduisent sur les oiseaux en permanence en s’installant de préférence aux endroits où le bec ne peut pas les atteindre, prioritairement autour du cloaque, sous les ailes, sur le cou. Chaque femelle, pond en moyenne de 30 à 60 œufs mesurant de 0,5 mm à 2 mm (grappe) de diamètre, collés fermement en grappes à la base des plumes. Ces grappes peuvent contenir des milliers de lentes qui se reproduiront à nouveau.

Quels sont les dangers des poux des plumes pour nos oiseaux ?

Comme souvent, c’est l’invasion excessive de ces parasites qui peut devenir dangereuse.

Mais comme il l’est stipulé un peu plus haut, certains endroits leur sont difficilement accessibles comme le cloaque, sous les ailes, le cou… Aussi, le cycle de reproduction étant très rapide, les poux broyeurs peuvent vite devenir envahissants et perturbants pour nos oiseaux.

Les plaies occasionnées sur la peau peuvent être sources de démangeaisons importantes qui provoquent fatigue et stress chez l’oiseau. Enfin, même si ces poux se nourrissent en majorité des débris de plumes et de peau,  ils ne dédaignent pas de s’attaquer à la peau  saine et sucer le sang ce qui provoque également de l’anémie. Les blessures occasionnées sont également susceptibles de s’infecter.

Les oiseaux faibles sont les plus sensibles à l’attaque des poux des plumes. Il convient dès qu’un oiseau présente des symptômes anormaux de vérifier la présence éventuelle de poux.

Comment débarrasser les oiseaux des poux broyeurs ? 

Les poudres à base de pyrèthre sont les plus communément utilisées, elles ne peuvent pas être utilisées à trop long terme. Beaucoup d’éleveurs les saupoudrent sur les oiseaux, or théoriquement il faut l’utiliser dans les cages et sur les perchoirs. Il n’est pas conseillé d’utiliser la poudre de pyrèthre en continu.

Pyrevol poudre (laboratoire Brunet) est un produit efficace, peut être utilisé dans le nid avec les œufs et même directement sur les oisillons, il existe aussi en spray à appliquer directement sur les zones à traiter : sous les ailes, près du cloaque, sur et dessous le cou…

Ardap spray 750 ml de chez Quiko est d’une efficacité redoutable en application directe sur les poux.

Birdy-Finect à base de silicium laisse un film qui dessèche les poux et leurs œufs en trois semaines.

Pro smoke tablettes fumigènes assainissant sans avoir à retirer les oiseaux.

Le premier traitement ne tuera qu’une partie des parasites. Il faut renouveler le poudrage dans les cages après 7 à 10 jours pour éliminer les larves écloses entre-temps. Il est possible que vous deviez recommencer encore le traitement 10 jours après.

Et enfin que ce soit en préventif ou en complément, une astuce que j’utilise régulièrement, je passe mes nids en plastique avec la bourre au four micro onde, puissance maxi pendant 2 minutes, cela détruit les poux, les larves ainsi que les œufs. C’est radical et sans effet secondaire pour les oiseaux. (Micro ondes 2 mn position maximum, le nid à côté d’un verre d’eau porté à ébullition)

Lorsque vous accueillez de nouveaux oiseaux, vérifiez leur état parasitaire. Ne négligez pas la période de quarantaine.

Voilà je pense avoir fait le tour de la question, les poux des plumes en période de reproduction entrainent souvent un abandon du nid, que ce soit avec des œufs ou avec des petits, les parents tourmentés par les poux ne nourrissent plus, cela entraine souvent la perte de nombreuses nichées.

Comme test, pour voir la présence de poux, retournez un nid sur une feuille de papier blanc, tapotez sur le nid, vous verrez des dizaines de petits points de couleur sombre se déplacer sur la feuille.

En conclusion, je dirais que tous les produits répulsifs sont efficaces que quand il n’y a pas de poux. Et quand les poux arrivent l’on a de sérieux doutes sur leur efficacité. Et l’on se rend compte qu’il est encore plus difficile de trouver des produits pour les combattre efficacement.

 

©Copyright "Entente Toulousaine Ornithologique" 2013, tous droits réservés

 

 

 

L'ARTICLE DU MOIS

 

Les chats tuent des milliards d'oiseaux

 

  • Article du Figaro publié 31 01 2013

 

 

                                                      

Lire la suite ...