Les Pionus (suite 3)

Les Pionus (partie 4)

Antoine FERNANDEZ

 

Alimentation

 Alimentation de graines des Pionus

Petites graines de tournesol rayé.............  13%
Alpiste ............................................... 13%
Tournesol blanc.....................................  9%
Arachides décortiquées et grillées............. 3%
Gruau de sarrasin...................................  8%
Avoine mondée......................................  7%
Riz  paddy............................................. 6%
Sorgho blanc (durra)............................... 5%
Chardon................................................ 5%
Millet jaune............................................ 8%
Chanvre................................................ 5%
Grande graines de tournesol rayé............... 5%
Millet rouge............................................ 6%
Blé....................................................... 1%
Maïs..................................................... 1%
Flocons d’orge........................................ 1%
Flocons de maïs...................................... 1%
Morceaux de caroube............................... 1%
Graines de courge.................................... 1%
 

 Les fruits à coques (ou fruits secs)

 Vous pouvez donner des fruits à coque avec parcimonie : les amandes, les noix diverses, les noisettes, les pignons, les pistaches, les arachides, mais aussi les graines oléagineuses comme celles de courge, de lin, de chia, de riz, de maïs, de chanvre, de sésame et de tournesol.   

   Les fruits secs à coque nous offrent des acides gras insaturés qui jouent un rôle protecteur du système cardio-vasculaire et des protéines.                                                                             

Ils sont très caloriques mais riches en protéines végétales, fer, calcium, potassium, magnésium et en Oméga-3. Les graines de lin sont particulièrement riches en Oméga-3.


Les graines et fruits oléagineux pré germés s'obtiennent après un trempage de 24 heures environ (12 heures minimum), dans un simple bol ou bocal, ils sont ensuite rincés avant d'être consommés. Les fruits oléagineux pré germés fournissent à l’organisme les acides gras essentiels et des fibres.

 

 

Baies, plantes sauvages et noix

L'apport de ces aliments va souvent dépendre de l'espèce détenue.

Certaines espèces mangeront beaucoup de baies, et de noix, d'autres très peu, pour éviter les risques de surpoids.

N’hésitez pas a poser la question pour vous renseigner et a consulter les fiches espèces décrivant l'alimentation précise de chaque variété d’oiseau
Noix : amandes, pistaches, noisettes, noix de Grenoble, noix de cajou, etc.
Baies : abricot, papaye, mangue, tomates, mûres, bananes, fraises, framboises, kiwi, goyave, figue de barbarie, groseilles, myrtilles, oranges, melon, mandarines, grenades, pêches, nectarines, pommes, poires, , cerise, figue, dattes, raisin, prunes, baies de sureau, aubépine, etc.
Verdures et plantes sauvages : pissenlit, mouron blanc (ou mouron des oiseaux), le laiteron, la chicorée sauvage, le plantain, l’oseille, séneçon, églantier, etc.

Les plantes sauvages et graminées comestibles

Les autres aliments possibles

Vous pouvez donner des aliments à vos perroquets régulièrement, comme les céréales cuites et les extrudés, d'autres occasionnellement comme les friandises dont il ne faut jamais abuser.                                                                                                                                    

Cela permet de leur offrir une alimentation variée et riche tout en leur octroyant du petit plaisir gustatif.

Les extrudés

Vous pouvez éventuellement proposer des granulés. 

Extrudés, granulés, moulée pour perruches et perroquets

 

Les céréales et légumineuses cuites

En période de mue, de montée hormonale ou tout simplement en supplément des graines et végétaux, vous pouvez leur proposer des céréales complètes et légumineuses cuites et refroidies.                                                                                                                                     Elles sont un excellent complément en protéines et glucides permettant de surmonter la mue plus facilement, ou le froid les oiseaux vivant en extérieur.
Vous pouvez leur donner de la semoule de blé complet, du riz complet, du petit épeautre, du quinoa, du millet, des lentilles corail, le soja, la luzerne et des pois cassés. 

 

 

Les friandises

De manière occasionnelle ou pour récompenser nos oiseaux, vous pouvez leur offrir des friandises. La plus appréciée des friandises sont cacahuetes et les graines de tournesol. Une grappe de millet régalera vos oiseaux tout en étant nutritive.

 

Les compléments alimentaires

Nos perruches ayant des besoins en vitamines et minéraux spécifiques et indispensables, il s'avère important de leur apporter des compléments alimentaires pour s'assurer qu'ils aient bien leurs apports nutritifs essentiels. A l'état sauvage, nos perruches savent s'autoréguler et compléter leurs besoins en ingurgitant du sable, de l'argile et d'autres minéraux. Vous pouvez donc leur proposer ces aliments secondaires et viendront d'eux-mêmes s'en nourrir, surtout en     période  de mue et de montée hormonale. 

L'os de seiche

Vous pouvez accrocher dans leur environnement plusieurs os de seiche qui vont être rapidement grugées, surtout par les femelles, pour leur source en calcium. Elles viendront donner des coups de bec, gruger et en ingurgiter des morceaux. Vous pouvez soit en acheter dans les boutiques d'accessoires pour oiseaux, ou en ramasser des propres, bien blanches sans tache, sur le bord de la plage, les faires bouillir dans l'eau à ébullition 15 minutes, puis leur donner refroidies. 

Les blocs de minéraux et vitamines

Les blocs de minéraux, composés d'écailles d’huîtres et d'autres minéraux riches en calcium seront rapidement consommés par les perruches. Les blocs vitaminés quant à eux sont composés d’éléments plus fins et compacts riches en vitamines, colorés et seront plus lents à être consommés. Enfin, il existe les écailles d’huîtres agglomérées en bloc ou à mélanger avec les graines. Vous pouvez même en mettre dans une gamelle à disposition.  

 

 

Les probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes utiles pour le microbiote.                                

Tout d'abord, ils permettent de moduler l’activité du système immunitaire intestinal.                 

Les probiotiques renforcent l’immunité lorsqu’elle est faible (surtout chez les oisillons ou les oiseaux âgés).                                                                                                                    

Egalement, ils réduisent la sur activation du système immunitaire, spécialement dans les cas d’allergies ou de maladies inflammatoires de l’intestin.                                                  

Ensuite, ils limitent ou suppriment la prolifération des micro-organismes nuisibles.               

Et cela parce qu'ils augmentent la fonction de la barrière de la muqueuse intestinale en accentuant la production de mucus et des anticorps, ce qui empêche leur adhésion aux parois.  

Enfin, ils remplacent les bactéries pathogènes par un phénomène de compétition.

 

 

Les suppléments vitaminés

Les suppléments vitaminés sont des compléments alimentaires adaptés aux oiseaux riches en acides aminés et vitamines utiles en période de mue ou utilisés en cure après un traitement médical. Ils sont soit sous forme de poudre soluble dans l'eau ou à saupoudrer sur les végétaux soit sous forme liquide que l'on mélange à l'eau.

Cependant, ces suppléments vont rapidement perdre leurs vitamines une fois dilués dans l'eau et exposés à la lumière. De plus, ils donnent un certain goût à l'eau, ce qui les rend peu appréciables, peu de perruches vont donc boire le mélange. Enfin, elles boivent très peu, il est donc difficile de contrôler la prise et de s'assurer qu'elles ont ingurgité suffisamment de vitamines, ni trop peu, ni en excès.

 

 

En résumé, la santé de nos oiseaux dépend d'abord d'une alimentation équilibrée et complète.

Les besoins sont variables,

Notre responsabilité est d'y  veiller.

Dans le cas contraire, de graves carences peuvent apparaître et créer des problèmes de croissance, d'oiseaux affaiblis, voire mettre en danger leur vie !

 

                                                                                  Antoine Fernandez

 

 

©Copyright "Entente Toulousaine Ornithologique" 2013, tous droits réservés

 

 

 

L'ARTICLE DU MOIS

 

Les chats tuent des milliards d'oiseaux

 

  • Article du Figaro publié 31 01 2013

 

 

                                                      

Lire la suite ...